Chiffres et éléments clés

Pose de balises sur des milans royaux à Zistersdorf en 2021. Un  milan royal n’a pas été équipé car trop jeune.

1 555 Milans royaux équipés de balise ont été enregistrés dans la base de données du projet LIFE EUROKITE. (Dans la mesure où  5 Milans royaux ont déjà été équipés de balise pour la seconde fois, l’échantillon s’établit à 1 550 individus différents à ce jour).

MILANS ROYAUX

Milans royaux équipés de balises dans le cadre du projet LIFE EUROKITE : 526

Milans royaux équipés de balises et partagés avec le projet : 1 029

Soit :

Poussins équipés de balises : 1 129

Juvéniles/immatures équipés de balises : 158

Adultes équipés de balises : 268

De plus, 5 Aigles impériaux, 1 Milan noir et 3 hybrides (Milan royal x Milan noir) ont été équipés de balise dans le cadre du projet LIFE EUROKITE. Les données de 4 Pygargues à queue blanche sont la propriété du projet LIFE EUROKITE.

Au cours du mois prochain, d’autres oiseaux seront équipés de balises et ajoutés à la base de données pour étudier les causes de mortalité et le comportement des oiseaux.

Etat : 21/03/2022

 

BALISES ET BASE DE DONNEES

Pose de balise

La pose de balise sur les Milans royaux retenus dans ce projet offre l’énorme avantage de permettre le suivi GPS des oiseaux et l’analyse post-mortem « en temps réel », ce qui facilite une réaction rapide. Par opposition à d’autres méthodes, un échantillon représentatif de toutes les causes de la mort sur une aire géographique importante peut être déterminé de manière indépendante.

Les émetteurs GPS sont équipés de petits panneaux solaires qui permettent d’enregistrer en permanence l’itinéraire des Milans royaux équipés de balise via un satellite et de le transmettre via le réseau de téléphone mobile. De 2020 à 2024, au moins 615 Milans royaux et 80 autres oiseaux de proie (Pygargues à queue blanche, Aigles impériaux et Milans noirs) sur 40 sites de 12 pays impliqués dans le projet ont été ou seront équipés d’émetteurs GPS, ce qui permet le suivi de leurs activités en permanence. Dans la mesure où de nombreux partenaires du projet ou partenaires qui coopèrent au projet ont fourni des données sur de nombreux autres milans royaux équipés de balises (posée entre 2013 et 2022) l’échantillon inclut déjà (fin février 2022) 1 555 Milans royaux équipés d’émetteurs dans toute l’Europe (à l’exception du Royaume-Uni). Cependant, 5 individus –adultes ou  immatures- ont dû recevoir une nouvelle balise suite à une défaillance sur l’émetteur : 2 individus en Allemagne, 1 en Suisse, 1 en Espagne et 1 en Belgique. A ce jour, un total de 1 550 Milans royaux ont été équipés de balises.


1 555 Milans royaux ont été équipés de balise dans le cadre du projet LIFE EUROKITE avec la participation de nombreux partenaires du projet ou qui coopèrent au projet en Europe (à l’exclusion du Royaume-Uni).


Tagging places of 1,129 red kite nestlings throughout Europe (excluding UK).


Tagging places of 158 juvenile/immature red kites throughout Europe (excluding UK).


Tagging places of 268 adult red kites throughout Europe (excluding UK).


1 555 Milans royaux ont été équipés de balise dans le cadre du projet LIFE EUROKITE avec la participation de nombreux partenaires du projet ou qui coopèrent au projet en Europe (à l’exclusion du Royaume-Uni).

Des 1 555 Milans royaux équipés de balise, environ 800 individus ont atteint leur 3e année calendaire et peuvent donc être considérés comme des adultes. Cela signifie qu’environ la moitié de l’échantillon disponible dans le cadre du projet pour évaluation sont des adultes.

Migration et mouvements aeriens

La migration vers les sites d’hivernage a lieu essentiellement en septembre et octobre. L’Espagne et le sud de la France sont les sites hivernaux de prédilection pour la population de milans royaux.

Les jeunes oiseaux nés en Europe centrale l’année précédente restent dans leurs quartiers d’hiver beaucoup plus longtemps que les adultes (adultes : jusqu’en février – jeunes : jusqu’en mars ou avril). Seuls quelques oiseaux d’un an (2e année calendaire) passent également l’été sur leur site hivernal.

Les milans royaux montrent des stratégies migratoires variables. La plupart des individus d’Europe du nord-est migrent mais un nombre croissant d’oiseaux est sédentaire.

Des différences entre les juvéniles et les adultes ont été observées pendant la migration de printemps. Les milans royaux adultes ont commencé leur migration de printemps vers le nord-est en février-mars alors que les immatures ne sont partis que beaucoup plus tard et sur un temps plus long (février-juin). Les adultes ont mis moins de temps pour rejoindre leur destination (12 ± 5 jours) et ont couvert une distance par jour plus importante (134.2 ± 37.1 km/jour) que les juvéniles (19 ±11 jours et 98.9 ± 6 21,2 km/jour). La migration de printemps a été plus rapide avec moins de jours d’arrêt en route que la migration d’automne (Garcia-Macia et al. 2021).

Le comportement migratoire varie grandement d’un Milan royal à l’autre. Les jeunes d’un même nid peuvent choisir des sites d’hivernage différents (Literák et al. 2019). Les données GPS ont révélé que l’Italie et les Balkans étaient d’importants sites d’hivernage pour les milans royaux d’Europe centrale. Les données GPS ont montré que les milans royaux ont effectué plusieurs traversées maritimes (Raab et al. 2017).        


Number of different red kite individuals with telemetry points in a 10 x 10 km grid from 2013 to 2022 in Europe (excluding UK).


Number of different red kite individuals with telemetry points in a 10 x 10 km grid from 2013 to 2022 in Europe (excluding UK). A total of 953 individuals in France, 877 in Spain, 728 in Germany and 216 individuals in Austria have been documented so far.


Telemetry data points from 103 red kites tagged in the Benelux countries (Belgium, Luxembourg and the Netherlands).


Telemetry data points from 139 red kites tagged in Central Germany (Hesse, Saxony-Anhalt & Thuringia).


Telemetry data points from 131 red kites tagged in the vicinity of the border triangle AT/SK/CZ (Austria, Slovakia & Czech Republic).

Dortoirs hivernaux

En hiver, dès que le soleil se couche, les milans royaux se rassemblent en dortoirs : arbres, groupes d’arbres, lisières de forêts. Beaucoup d’essence d’arbres peuvent être choisies pour la nuit. Certains dortoirs peuvent se situer à seulement quelques centaines de mètres d’un village. Cependant, aucune donnée ne montre que les milans royaux dorment directement dans un village. Les milans royaux se rassemblent d’abord en pré-dortoir avant de prendre leur envol ensemble vers le dortoir. En général, ces dortoirs sont utilisés pendant plusieurs nuits et sur plusieurs années. Le changement de dortoir survient en général en cas de dérangement. Le nombre de milans royaux sur un dortoir varie grandement d’un site à l’autre et dépend de la région. Pendant le comptage d’hiver en 2021, 110 milans royaux ont été observés à la frontière de l’Autriche et de la Slovaquie. Par-contre, le nombre d’individus dans un dortoir en Espagne peut être beaucoup plus élevé. En janvier 2021, 697 milans royaux ont été comptés sur un seul site dortoir en Espagne (LIFE EUROKITE 021). Nous remercions les coordinateurs nationaux et les 581 volontaires qui ont participé au recensement. Le rapport complet est visible sur https://www.life-eurokite.eu/de/publikationen.html.

Dans l’aire de reproduction et donc pendant la saison de reproduction, de tels dortoirs sont assez rares dans la mesure où le Milan royal  présente à ce moment un comportement territorial. Cependant, de petits rassemblements peuvent exister près de sources alimentaires riches. Lorsque la saison de reproduction est terminée, les jeunes et les adultes se retrouvent de nouveau en dortoirs. Alors qu’en janvier (2013-2022 ) on a compté un total de 681 milans royaux équipés de balise en Espagne, le nombre de milans royaux équipés de balise en juillet (2013-2022) s’est limité à 131 individus. On a constaté une situation différente en Allemagne. En janvier (2013-2022), seuls 35 individus équipés de balise se trouvaient en Allemagne alors qu’ils étaient 494 en juillet. Quelques milans royaux ont résidé dans plusieurs pays au fil des ans et pendant la migration, ce qui explique que le total de milans royaux dans les différents pays dépasse le nombre total d’individus.


Number of red kites at 267 selected red kite roost sites across Europe during the winter count in January 2021 as part of the LIFE EUROKITE project.


Overnight spots of 1,055 tagged red kites in January in the period 2013 to 2022 across Europe and the number of individuals per country.


Overnight spots of 1,313 tagged red kites in July in the period 2013 to 2022 across Europe and the number of individuals per country.

Causes de mortalite

A la date du 22 février 2022, 597 milans royaux équipés de balises sont morts (ceux dont la balise a subi une défaillance ne sont pas inclus). 91 sont morts d’empoisonnement et 29 suite à un tir illégal. 477 milans équipés de balises sont morts d’autres causes d’origine anthropique ou de causes naturelles telles que la prédation, les collisions, l’électrocution et la maladie.

Dans la mesure où les analyses pathologiques nécessitent plusieurs mois, il n’est pas encore possible de fournir un bilan définitif des causes de mortalité de tous les oiseaux.

La majorité des oiseaux ont été équipés de balise au nid. Les pertes au nid (essentiellement, les prédations) sont également prises en compte, dans la mortalité, ce qui donne une image disproportionnée comparativement aux autres causes de mort. Les causes de mort et leur répartition peuvent varier d’un pays à l’autre. Par exemple, l’empoisonnement et les tirs illégaux ainsi que les électrocutons sur les lignes électriques sont moins fréquentes en Allemagne que dans les autres pays européens.

La base de données extrêmement riche constituée grâce au projet LIFE EUROKITE offre la possibilité, inédite à ce jour, de fournir des éléments de discussion et de décision sur une base strictement scientifique, sans opinion préconçue. Le but n’est jamais de s’exprimer pour ou contre mais de fournir des faits objectifs et scientifiquement fiables pour les décisionnaires.

L’analyse scientifique des causes de mortalité est actuellement réalisée par des institutions scientifiques indépendantes dans plusieurs pays européens. Les premières publications dans des journaux scientifiques reconnus ne paraîtront pas avant fin 2022 au plus tôt. Le projet LIFE EUROKITE court jusqu’au 31 janvier 2027. D’ici là, d’autres évaluations et d’autres publications paraîtront. Le respect des standards scientifiques acceptés au plan international *) est bien évidemment obligatoire pour les projets de recherche financés par l’Union Européenne et mis en œuvre par le MEGEG et ses partenaires scientifiques.

*) https://www.allea.org/wp-content/uploads/2018/06/ALLEA-European-Code-of-Conduct-for-Research-Integrity-2017-Digital_DE_FINAL.pdf


Interim results of the dead finds of the 597 deceased and tagged redi kites in the years 2013 to 2022 across Europe.


Interim results of the poisoning cases of 91 deceased and tagged red kites in the years 2013 to 2022 across Europe.


Interim results of the shooting cases of 29 deceased and tagged red kites in the years 2013 to 2022 across Europe.

RECHERCHE ET SUIVI

Analyse de l’utilisation spatiale basée sur la télémétrie (tRNA)

La modélisation statistique est utilisée pour déterminer le potentiel de l'habitat et l'utilisation de l'espace par les oiseaux. L'analyse de l'utilisation de l'espace basée sur la télémétrie (ARNt) apprend le comportement des oiseaux marqués (par exemple les milans royaux, les pygargues à queue blanche ou les cigognes noires) grâce à l'exploration des données et prédit la probabilité de résidence spécifique à l'espèce en fonction de l'utilisation des terres (par exemple, les villages, la forêt, les routes et les lignes de chemin de fer, les zones humides, l'agriculture, l'altitude). Une distinction est faite entre l'utilisation de l'espace par les oiseaux nicheurs et le potentiel d'habitat pour les jeunes oiseaux et les non-reproducteurs. Alors que la probabilité de séjour des oiseaux nicheurs peut être prédite spatialement de manière très précise et en temps absolu, en tenant compte du nid, seule une adéquation relative de l'habitat peut être donnée pour les jeunes oiseaux et les non-reproducteurs. Ce modèle permet donc de prédire la durée de séjour à prévoir pour l'espèce.


Example of a model of the habitat suitability for non-breeders of the Red Kite in the 2nd calendar year based on telemetry data and land use data in the Halberstadt area, Saxony-Anhalt (Germany).

Littérature

Garcia-Macía, J., Vidal-Mateo, J., De La Puente, J., Bermejo A., Raab, R., Urios, V. (2021). Seasonal differences in migration strategies of Red Kite s (Milvus milvus) wintering in Spain. Journal of Ornithology, Springer 2021.

LIFE EUROKITE (2021). Results of the “1st LIFE EUROKITE Winter Count of 267 selected regularly counted Red Kite  roosting sites in whole Europe”; 08.01.-10.01.2021 (extended to 02.01. -23.01.2021). Impact monitoring of the LIFE EUROKITE Project. Unpublished report of the LIFE EUROKITE project “Cross-border protection of the Red Kite  in Europe by reducing human-caused mortality”.

Raab, R. Literák, I., Schütz, C., Spakovszky, P., Steindl, J., Schönemann, N., Tarjányi, S.G., Peske, L., Makon, K., Mráz, J., Maderic, B., Pecenak, V., Matusik, H. & Schulze, C.H. (2017). GPS-basierte Telemetriestudien an mitteleuropäischen Rotmilanen Milvus milvus – methodische Schwierigkeiten und analytische Möglichkeiten basierend auf ersten Ergebnissen. Ornithologische Mitteilungen 69(7/8):245-260.