Les rapaces et l'énergie éolienne

Dans le monde entier, les rapaces sont impactés par la collision avec les éoliennes. Le Milan royal et le Pygargue à queue blanche en particulier, sont menacés par la collision avec les éoliennes en raison de leur hauteur de vol, de leur champ de vision et de l'utilisation de leur habitat.

L'impact de la collision avec les éoliennes sur la population est très controversé. En raison du manque de données, des extrapolations et des suppositions sont souvent utilisées pour l’évaluation du risque pour la population. Ces extrapolations et résultats sont utilisés sous des formes variables pour interpréter différents types de points de vue.

Cette situation et le manque de données ne contribuent pas à la protection des espèces et aux décisions politiques en faveur du Milan royal, Pygargue à queue blanche, Aigle impérial, Milan noir et du Faucon sacre.

La question n'est pas seulement de savoir si des parcs éoliens doivent être construits de manière générale, mais également de trouver des solutions pour réduire le risque de collision et de trouver des compromis. Pour cela, des études scientifiques sont mises en œuvre et celles existantes sont consultées. Une étude a montré que le risque de collision est réduit si les éoliennes sont davantage regroupées dans une certaine mesure (Schaub 2012). De même, la réduction des zones attractives pour les rapaces dans les parcs éoliens et l'arrêt des turbines pendant la saison des récoltes peuvent réduire le risque de collision (Reichenbach 2017).

L'objectif est de créer une littérature de premier plan pour la prise de décision basée sur des faits concernant l'expansion de l'énergie éolienne. En Allemagne, l'interdiction légale de tuer poursuit actuellement l’approche basée sur la protection des individus. Un seul nid à proximité peut ainsi suffire à empêcher la mise en place d'un parc éolien car le risque de mortalité du couple nicheur est plus élevé que le risque naturel. Dans l'intérêt de l'énergie éolienne et de la transition vers les énergies renouvelables, une telle approche pourrait devoir être reconsidérée pour un oiseau très répandu en Allemagne. En octobre 2019, le ministère fédéral allemand de l'économie a adopté une liste de tâches visant à créer l'acceptation et la sécurité juridique de l'énergie éolienne terrestre après le "Wind Summit". La définition de critères permettant de déterminer le risque sensiblement accru de mortalité y occupe une place importante.

Nous pensons qu'une approche basée sur la population serait plus judicieuse, ce qui serait intéressant non seulement pour chaque Etat membre mais également à l'échelle européenne. Même des défenseurs de la nature comme Lars Lachmann de l’association allemande Nature and Biodiversity Conservation Union (NABU), seraient prêts à accorder une exception à l'interdiction de tuer dans le cas d’un permis de parc éolien.

L'accent devrait être mis sur la conservation des espèces, selon un niveau déterminé par les politiques et les défenseurs de la nature. Les objectifs devraient être mis en œuvre à l'aide de lignes directrices au niveau national et européen.

Le but du projet LIFE EUROKITE + est d'utiliser des études télémétriques pour générer des données représentatives en vue d’une approche basée sur la population, mais aussi de planifier un autre sous-projet qui devrait permettre des solutions techniques pour la protection individuelle des couples nicheurs vivant à proximité des parcs éoliens. Ces individus seraient suivis à haute fréquence (1 donnée enregistrée par seconde) par des émetteurs GPS modernes équipés de logiciels appropriés, à proximité du parc éolien concerné, afin d'étudier en détail leur comportement dans le parc éolien. En outre, il devrait également être possible d’arrêter les éoliennes pendant une courte période si un oiseau équipé d’une balise vole à proximité, ce qui permettrait d'éviter une collision et par conséquent de ne pas enfreindre l'interdiction de destruction des oiseaux sauvages.

Les données télémétriques peuvent être utilisées pour répondre à plusieurs questions relatives à l'utilisation de l'énergie éolienne. Le projet LIFE EUROKITE + portera sur le comportement des oiseaux dans le parc éolien, la pertinence des parcs éoliens sur les voies migratoires, les dortoirs et le développement de la population européenne.

Références

Reichenbach, M. 2017. Wind turbines and birds in Germany-examples of current knowledge, new insight and remaining gaps.

Schaub, M. 2012. Spatial distribution of wind turbines is crucial for the survival of red kite populations. Biological Conservation 155: 111–118.